THAÏS LONA

Crush Magazine : Bonjour Thaïs et merci d’avoir accepté notre invitation.

Comment vas-tu ?

Thaïs Lona : Merci à vous pour l’invitation ! Ça va super merci beaucoup ! Vous aussi j’espère ! 

Comment s’est déroulé notre production photo au Chess hôtel ?

Cette journée shooting était vraiment génial ! J’ai passé un super moment avec l’équipe et le photographe Chris était incroyable !

Tu es auteure, compositrice et interprète. C’est un choix d’avoir ces 3 casquettes ou le hasard fait bien les choses ?

Je dirais que j’ai la chance de pouvoir interpréter mes compositions effectivement ! Je compose beaucoup et régulièrement. Pour ce qui est de l’écriture, ce n’est pas la chose à laquelle je prends le plus de plaisir pour le moment… Du coup je préfère co-écrire avec des personnes talentueuses pour qui c’est plus instinctif comme NotaBene , Nelson Dialect et Jay. Medeiros avec qui j’ai co-écrit cet Album.

Quel artiste t’a donné envie de faire de la musique ?

Depuis que je suis enfant j’ai un attrait très particulier pour la musique, quand ma mère et moi étions invitées chez des amis à elle, le premier truc que je faisais c’était de scanner l’appartement et chercher si il y avait des instruments de musique ou des enceintes… Je ne saurais pas dire quand j’ai eu le déclic mais la musique est très rapidement devenue une nécessité pour moi. C’est grâce à mon beau-père Musicien que j’ai réalisé que cela pouvait être possible d’en vivre. Je crois que les premières à m’avoir donné envie de chanter sont les muses dans Hercule, j’avais cinq ans.

Tu viens de sortir ton 1er album, plus stressée que excitée ou l’inverse?

Si le temps n’avait pas été arrêté par le Covid, je pense que j’aurais été très stressée, mais aujourd’hui je me sens juste super excitée ! Et j’ai déjà hâte de la suite !

Peux-tu nous parler de ton bébé CUBE ?

Avec grand plaisir ! Il fut un temps, je jouais beaucoup au Rubik’s cube, car je fais face à beaucoup d’anxiété. J’en avais toujours un dans mon sac pour l’utiliser dans un moment de stress ! À force d’en faire, j’ai vu un parallèle assez troublant entre la résolution d’un Rubik’s cube et l’évolution d’une personnalité. Comme un Rubik’s cube, nous avons plusieurs facettes, plusieurs couleurs, plusieurs étapes de construction… Et comme lui nous devons apprendre à nous connaître et à nous anticiper, afin d’être le plus heureux et abouti possible. Parfois on fait pas le bon move alors on est obligé de tout recommencer… Ça peut nous décourager, mais avec le temps et l’entraînement et de la patience on y arrive et on le fait même de plus en plus vite… Ce premier Album regroupe différentes étapes de constructions de ma vie sur différents rythmes et différentes couleurs. On y retrouve aussi mes influences musicales, mes héritages culturels, génétique et sociaux. Mais ce qui est bien avec cet album ce qu’on n’est pas obligé de le résoudre ! On peut juste l’écouter et prendre ce qu’il à donner !

Quelle scène as-tu absolument envie de faire ?

Maintenant que j’ai eu la chance de faire des scènes comme des zéniths, la halle Tony Garnier et plusieurs Olympia en première partie d’Ibrahim Maalouf je me rends compte que les lieux que je préfère ce sont les théâtres, je rêve de jouer au Trianon par exemple ! J’ai vu Lianne La Havas là-bas et je crois que c’est aussi ce qui fait que cette salle est sacrée dans ma tête ! Mais je trouve ces lieux toujours très magiques ! J’adore jouer en festival également ! Mon rêve serait évidemment de jouer à Coachella ! Mais je pense aussi au Tiny desk et au Manhattan Center stage… voilà un petit aperçu des scènes qui me font rêver !

Un conseil pour les jeunes chanteuses qui veulent se lancer ?

Le conseil que je donnerais c’est chanter un maximum quotidiennement… Foncez, armez-vous de patience et de courage. Ayez confiance en vous cela vous fera gagner un temps fou ! Restez humble et à l’écoute, cela vous permettra d’évoluer mais surtout croyez en vous. Entourez-vous bien ! Le moment où j’ai changé d’entourage a été un tournant très important dans ma vie. M’entourer de personnes bienveillantes, qui croyait en moi même dans les moments où moi je n’y croyais pas du tout et qui m’ont toujours encouragé a été la source la plus importante de toutes. La vie est faite de gens qui projetteront leurs peurs sur vous… entourez-vous de personnes qui projetteront sur vous le courage qu’elles ont également. Bon, ça fait un peu plus d’un conseil (rires) et j’ajouterais même un conseiller particulier aux femmes qui veulent faire ce métier : Il n’y a pas d’âge, vous êtes là pour proposer de l’art. Et plus il y a de pages, plus il y a de choses à raconter.

Quelle est ta routine santé/beauté pour garder une forme physique au top ?

Je n’en ai pas pour l’instant ! Et je ne suis pas d’accord avec ça ! (Rires) À part le fait que je boive beaucoup d’eau peut-être, j’aimerais beaucoup réussir à faire du sport régulièrement et manger plus équilibré… À notre prochaine interview il faudra absolument que j’ai une routine beauté santé à vous raconter ! 

Combien de réseaux sociaux as-tu ? C’est toi qui gère tes comptes ?

Je crois que j’ai environ cinq réseaux sociaux actifs… Mais pour dire la vérité il y en a surtout 2 que j’utilise beaucoup c’est Instagram et TikTok, J’avoue que ce sont 2 réseaux où je passe beaucoup de temps ! J’essaye de les gérer un maximum moi-même car je tiens beaucoup à répondre aux personnes qui m’écrivent et à proposer quelque chose avec le plus d’authenticité possible. Donc ça peut prendre beaucoup de temps mais pour l’instant je peux le faire

 

Quel est le top 5 des célébrités que tu follow sur instagram ?

En numéro un je pense que c’est Zendaya. Je suis une grande fan d’elle et notamment de la série Euphoria… Mention spéciale aux 2 épisodes spéciaux et à la saison 1 que je trouve incroyable! Je suis actuellement amoureuse de Jung Hoyeon de squid game donc évidemment je la follow ! Je suis une grande fan de Jonathan Cohen et je pense qu’il doit aussi y avoir Harry Styles dans le top 5. Après j’avoue que sur mon feed il y a surtout de la bouffe et des animaux (rires)

Est-ce que le cinéma est un pôle que tu souhaiterais un jour explorer ?

C’est un immense oui ! J’aimerais vraiment beaucoup. Mais comme j’ai toujours attendu qu’on me valide la possibilité de prétendre à un rêve il a fallu que des professionnels me disent que j’avais de l’aisance dans ce domaine pour que je me décide à prendre des cours de théâtre ! Depuis je prends 25 heures de cours par semaine ! Quand je ne suis pas en période de promo (rires) Je suis littéralement fascinée par cet art qui consiste à raconter des histoires et des émotions au travers du jeu et qui donc nous offre la richesse immense d’apprendre mille et une choses au travers des personnages que l’on incarne.

As-tu une petite exclusivité à nous offrir ?

J’ai déjà commencé à composer le deuxième album

Merci beaucoup Thaïs et à très bientôt.

Mille mercis à vous pour ce temps que vous m’avez accordé et merci encore pour cette belle journée de shooting avec l’équipe de Crush Magazine ! 

 

Photographe : Christophe Corinus

Directeur de production : Jérémy Coquement

Maquilleuse : Ophélie Mirambeau

Responsable coordination : Margaux Rampazzo

Vidéaste : Kevin Lydie

Assistante vidéaste : Julianna Domont

Agence de presse : French Lights

Lieu : Chess Hôtel (Paris)

Production : JCD Agency

Matériel photo utilisé : Sony A7 iv / Tamron 28-75 mm 2.8 G2 / Sony 55mm 1.8 Zeiss

Bureau de presse mode : Lizzy Studnia Communication
Vêtements : Caroll et Oakwood
Bijoux : Thomas Sabo
Chaussures : Gilda Paris
Lunettes : Maison Nathalie Blanc

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine 

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine 

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine. Un grand moment.

J’avais vu le film. Comme beaucoup de personnes. J’étais intrigué par l’adaptation théâtrale.
Mais quand je suis entré dans le théâtre, j’ai aussitôt basculé dans l’histoire. L’ambiance musicale. Les acteurs qui cherchent une classe en s’adressant aux spectateurs dans la salle, jusque dans les étages. Un petit concert semble s’improviser. Les spectateurs montent sur scène et dansent. Spectacle avant l’heure.

Les raisins de la colère 

Les raisins de la colère 

Je suis sorti de cette interview en étant vraiment impressionné.
L’adaptation théâtrale était loin d’être évidente. Et c’est une réussite. Sur la route 66, dans l’Amerique des années 30 qui, sur bien des points, connaît des problématiques similaires à la nôtre. Comme par exemple les problèmes d’eau. Les problèmes économiques et sociaux. Les migrations. La police sur les dents. Les voyageurs qui sont stigmatisés. Comme beaucoup de Okies (habitants de l’Oklahoma) qui voulaient un futur, un sol à semer.

Les diaboliques

Les diaboliques

C’est Nicolas BRIANÇON qui met en scène cette pièce. D’après Jules Barbey d’Aurevilly. Le texte est de Christophe Barbier. Avec Gabriel Le Doze. Magali Lange. Krystoff Fluder. Reynold de Guenyveau.

Christophe Barbier s’intéresse à cette œuvre symbolique. La question de la morale se pose alors. Tromper l’autre. La dépravation. Meurtre. Bassesses. Désirs dévorants. Vice.
4 acteurs diaboliquement énergiques nous poussent à réfléchir. Faut il interdire le recueil « les diaboliques » ?

Mademoiselle Bio. Le partage d’un savoir-faire !

Mademoiselle Bio. Le partage d’un savoir-faire !

Enseigne numéro 1 de cosmétique bio en ligne. Mademoiselle Bio, depuis 2006, est le symbole de la beauté engagée. Rendez vous compte ! 4000 produits de beauté bio ! Avec 150 marques de cosmétiques !
Pour Mademoiselle Bio, ce n’est pas qu’une affaire de mode. Ou une réflexion éphémère. C’est une marque et des employées convaincues ! Or seule la cosmétique certifiée bio est faite à base de plantes !

Interview Garance Authié

Interview Garance Authié

J’ai fait mes premiers pas dans
le monde du mannequinat à l’âge de 9 ans. À cette époque, j’étais très timide, et mes parents ont vu dans le mannequinat un moyen de me permettre de gagner en confiance en
moi. Mon premier défilé pour Gustavolins reste un moment inoubliable, surtout le privilège
de clôturer le show à ses côtés. Ce fut une véritable immersion dans un univers que je ne connaissais pas, surtout à travers les yeux d’une
petite fille timide comme j’étais à l’époque.