Bérangère McNeese    

Par François Le Prat

crush magazine : Bonjour Bérangère, c’est un réel plaisir de t’accueillir dans notre média.

Bérangère : Merci à vous !

Crush Magazine : Selon les informations de Wikipédia, tu es impliquée dans divers domaines artistiques tels que l’acting, la danse, l’écriture de scénarios et la production, est-ce exact ?

Bérangère : Aujourd’hui je me consacre surtout au jeu et à l’écriture et la réalisation. J’ai produit mes premiers courts-métrages, pour me sentir plus libre et expérimenter sans enjeux, et j’ai longtemps dansé mais j’ai dû me concentrer sur ce que je préfère, faute de plus d’heures dans une journée.

crush magazine :  Parmi toutes ces disciplines, laquelle préfères-tu exercer ?

Bérangère : J’aime l’équilibre qu’offre le fait de jouer, mais aussi d’écrire et réaliser mes propres projets. Le jeu est ce qui m’amuse le plus, et ma première passion. Mais dans mes films, je choisis tout, je suis capitaine du bateau. C’est à la fois épuisant et très jouissif. Le jeu permet de rentrer dans plus de projets, de voyager de personnage en personnage, et de porter des projets intensément mais moins longtemps. Je pense que je ne peux pas choisir, c’est la combinaison des deux qui me rend heureuse.

crush magazine :  J’ai entendu dire que tu étais actuellement engagée dans la réalisation de ton propre film. Peux-tu nous en dire un peu plus à ce sujet ?

Bérangère : Oui, je suis en train de tourner mon premier long-métrage, dans la région Hauts de France. C’est un projet que j’écris pendant pas mal d’années, et qui voit le jour. On est en plein tournage là, donc je suis assez épuisée, mais c’est galvanisant !

crush magazine : Gérer à la fois la mise en scène et être devant la caméra doit être un défi de taille. Peux-tu nous parler de ton expérience à ce sujet ?

Bérangère : Quand je réalise, j’ai tendance à me consacrer à la réalisation et à ne pas jouer dans mes films. Cela m’est arrivé une seule fois, dans le cadre d’un court-métrage que je co-réalisais, et nous étions donc deux à la réalisation. Ici, je trouve l’expérience de la direction d’actrices très intense, en plus de tous les autres choix de mise en scène. Je réalise que réaliser à cette échelle, c’est être cheffe d’orchestre de tous les techniciens qui mettent leur savoir-faire au service de l’histoire, et j’ai du mal à combiner ça avec le travail plus intime du jeu, tel que je l’envisage. Peut-être un jour !

crush magazine :  Dans l’idéal, où te vois-tu dans 10 ans ?

Bérangère : Très sincèrement, je me sens très heureuse aujourd’hui. Je réalise mes projets, j’ai l’occasion de jouer dans des films et des séries que j’adore, je travaille avec plein de gens issus d’univers très différents. Je tourne à la fois dans des comédies et des drames, je peux alterner en fonction des projets qui m’excitent. J’aimerais que ça dure toujours !

crush magazine : Y a-t-il un rêve que tu souhaites particulièrement réaliser dans ta carrière artistique ?

Bérangère : Il y a des réalisateurs et réalisatrices qui me font immensément envie, mais je pense que les choses et les projets arrivent pour une raison précise. J’ai un autre projet de long-métrage, d’époque cette fois, qui est en développement et qui me fait très envie. Mais j’ai la chance de tourner depuis pas mal de temps, j’ai commencé à tourner enfant. Et si des aventures me font rêver, je réalise que c’est de durer dans le temps qui est le plus dur, et je dirais que c’est ça, mon objectif.

crush magazine : Es-tu active sur les réseaux sociaux pour communiquer avec tes fans et partager tes projets ?

Bérangère : Je suis sur instagram ! @berangeremcneese. C’est le seul réseau social où je tâche d’être présente, histoire de garder du temps pour le monde réel.

crush magazine : As-tu été impressionnée par un(e) collègue acteur/actrice lors d’un tournage ?

Bérangère : Bien sûr, très régulièrement. J’ai joué au théâtre de septembre à décembre (« Un léger doute », de Stéphane de Groodt, au théâtre de la Renaissance), et j’ai adoré regarder Éric Elmosino travailler. Il porte un monde à lui, il arrive avec sa patte. Il est fascinant. Je viens également de tourner dans la nouvelle série de Jamel Debbouze pour Canal+ et c’était une expérience dingue. Il est un vrai soleil, chaque jour de tournage est joyeux. Et puis il est trop fort: il a vraiment le sens de la vanne dans le sang, c’était une leçon de comédie de bosser avec lui.

crush magazine :  À ton avis, qui est le meilleur acteur ou actrice du moment, toutes nationalités confondues ?

Bérangère : Mes préférés actuellement : Jesse Buckley, Cillian Murphy, Olivia Coleman.

crush magazine : Qu’est-ce qui te motive le plus à te lever le matin et à poursuivre ta carrière artistique ?

Bérangère : Les rencontres. Je n’ai plus du tout envie de célébrité, comme ça aurait pu être le cas quand j’ai commencé. Aujourd’hui ce qui me fait envie, ce sont des histoires, des personnages, des défis. Mais surtout les gens avec qui on partage ces aventures. Je me rends compte avec le temps que c’est réellement ce qui me reste, quand la journée est terminée et que je rentre chez moi.

crush magazine :  As-tu un souvenir particulier à partager de notre séance photo au Pullman Tour Eiffel ?

Bérangère :  La vue ! Je me souviens de passer la porte du toit et d’être subjuguée par la Tour Eiffel juste à côté, et par les toits de Paris. Je suis belge et américaine, et malgré les années à Paris, je ne me fais pas au charisme de cette ville.

crush magazine : Du côté de la promotion, quels sont tes projets à venir dont tu aimerais nous parler ?

Bérangère : La série Terminal, réalisée par Jamel Debbouze et Mohammed Hamidi, sort en avril sur Canal+ et j’ai la chance d’y jouer avec Ramzy Bedia, Camille Chamoux qui fait votre couverture, Tristan Lopin, entre autres. La saison 4 de HPI va également sortir le 16 mai prochain. La série Des Gens Bien, sortie sur Arte, est désormais sur Netflix. C’est une série que j’aime infiniment et que je conseille aux amateurs de comédie noire à la belge. Et puis mon long-métrage un de ces quatre !

crush magazine : Un immense merci pour avoir pris le temps de nous accorder cette entrevue.

Bérangère : C’était un plaisir partagé, à bientôt. 

Betty Brunaud.

Betty Brunaud.

Offrir et servir ont toujours été des valeurs qui m’animent depuis mon plus jeune âge, je me revois encore en train de cuisiner et de distribuer des cookies au sein de l’entreprise familiale de mon père. Pour moi, c’était essentiel de prendre soin des équipes et d’encourager des moments de plaisir afin d’optimiser la productivité. 

LE SOFITEL GOLFE D’AJACCIO THALASSA SEA & SPA

LE SOFITEL GOLFE D’AJACCIO THALASSA SEA & SPA

Au coeur d’un domaine privé se dresse le Sofitel Golfe d’Ajaccio Thalassa Sea & Spa, hôtel 5 étoiles qui, par sa vue imprenable à 360° sur la Méditerranée, son jardin apaisant et son confort, séduit voyageurs et locaux. Le 1er mars prochain, l’établissement ouvrira ses portes pour une nouvelle saison, réservant à ses clients une expérience unique et pleine de surprises.

Stéphane GERBET, Directeur Général de l’établissement, se réjouit déjà de débuter cette nouvelle saison : « Mes équipes et moi-même sommes impatients de retrouver nos clients en terre corse pour leur faire vivre des expériences uniques chaleureuses et innovantes. Nous avons à cœur qu’ils se sentent chez eux, « A Casa Nostra », sur ce merveilleux paradis flottant, entre les odeurs du maquis et le clapotis des vagues. »

FLAINE EN HIVER :PLONGÉE DANS L’ATMOSPHÈRE MAGIQUE DE LA STATION AVEC L’HÔTEL ALHÉNA

FLAINE EN HIVER :PLONGÉE DANS L’ATMOSPHÈRE MAGIQUE DE LA STATION AVEC L’HÔTEL ALHÉNA

Flaine incarne avant tout l’union exceptionnelle entre Marcel Breuer, éminent représentant du modernisme et du mouvement Bauhaus, et un couple français, les Boissonnas. Cette rencontre entre passionnés de montagne, d’architecture et de design a donné naissance à une ambition commune : contribuer à la transformation d’un territoire montagneux.

Renault Austral 

Renault Austral 

Nous avons eu l’opportunité de mettre à l’épreuve Renault Austral esprit Alpine lors de notre récent séjour en montagne, et nous en sommes tout simplement ravis !

Notre modèle arbore un look résolument sportif : badge esprit Alpine, teinte exclusive gris schiste satin, seuil de porte, bouclier avant avec lame sport gris schiste, jantes alliage daytona 20”, feux arrière high-tech avec effet « moiré 3D », sellerie en tissu Alcantara® avec surpiqûres bleues, volant gainé nappa/Alcantara® et coutures bleu/blanc/rouge.

Tendances Beauté 2024 : Éclat et Naturel

Tendances Beauté 2024 : Éclat et Naturel

Dans le monde de la beauté, chaque année apporte son lot de nouvelles tendances et de techniques innovantes. En 2024, la tendance est à la mise en valeur naturelle de la peau, avec un accent sur l’éclat et la fraîcheur. Voici un aperçu des tendances actuelles et quelques conseils en maquillage pour vous aider à obtenir un look impeccable et naturel.

Peau Lumineuse et Hydratée
Une peau saine et lumineuse est la base de tout maquillage réussi. Pour obtenir cet éclat naturel, il est essentiel de maintenir une routine de soins de la peau régulière. Assurez-vous de nettoyer, d’hydrater et de protéger votre peau quotidiennement. Utilisez des produits hydratants riches en ingrédients nourrissants tels que l’acide hyaluronique et les vitamines.

MAISON ALBAR 

MAISON ALBAR 

Perché au-dessus du Maison Albar - Le Victoria, TAULISSA offre une vue panoramique à 360°, tant sur la Méditerranée que sur l’arrière-pays niçois et le parc national du Mercantour. Sa carte a été imaginée dans un esprit de partage et de convivialité, à partir de plats simples, généreux, avec des sauces savoureuses et un zeste de folie. Chaque plat réserve une surprenante découverte.

Glenn Viel et Fred Grava, son chef exécutif, valorisent les produits locaux, ils partent à la rencontre des producteurs de la région pour agrémenter leur carte de joyeuses découvertes. Ouvert toute l’année, les plats signatures sont adaptés aux saisons et agrémentés des arrivages quotidiens.

Guillaume Gallienne 

Guillaume Gallienne 

Bonjour Mr Guillaume Gallienne. Merci de nous recevoir au théâtre des champs Elysées pour cette pièce de Molière, le malade imaginaire.
Vous avez déjà un parcours conséquent et je me demandais si le théâtre est une passion ou une envie plus naturelle, plus simple, de profiter de la vie.

La Bouitte : l’authenticité au sommet

La Bouitte : l’authenticité au sommet

Au cœur des 3 vallées, au hameau de Saint Marcel et à Saint-Martin-de-Belleville, la tradition savoyarde a sans conteste résisté aux aléas du temps, sereine et nature, dans la pure tradition savoyarde des chalets d’époque. Les yeux sur les sommets, à peine à quelques lacets de notre arrivée, l’âme déjà embarquée dans la curiosité planante, se dresse La Bouitte, Relais & Châteaux 5 étoiles, chez René et Maxime Meilleur, restaurant étoilé au Guide Michelin depuis plus de 20 ans.

C’est dans ce havre de paix que la magie opère dès l’instant. L’atmosphère est délicate mais non ostentatoire, l’attention particulière dénuée de manières surfaites, surprenante. Nous sommes d’ores et déjà transportés dans un cocon familial où tout est fait pour nous projeter chez nous, mais un peu ailleurs. L’évasion s’inscrit dans les murs. Dans la décoration culturelle et historique, les cloches de vaches chinées, les tableaux d’Art et autres poteries anciennes, les moules à beurre des grands-mères, les fourches à foin symbole de la vie agricole et du bon sens paysan, les richesses nourricières chères à la famille Meilleur.

Autograph Collection Hotels fait ses débuts en Hongrie avec l’ouverture de Dorothea Hotel, Budapest, Autograph Collection.

Autograph Collection Hotels fait ses débuts en Hongrie avec l’ouverture de Dorothea Hotel, Budapest, Autograph Collection.

Autograph Collection Hotels, fait partie du portefeuille international de Marriott Bonvoy composé de plus de 30 marques emblématiques. Installé dans trois édifices historiques de Budapest, au coeur de l’emblématique quartier District V, le nouvel hôtel rend hommage à l’archiduchesse Dorothea, personnalité influente du XIXe siècle ayant contribué de façon significative au développement culturel et économique de la ville aux côtés de son époux Joseph, le palatin de Hongrie. Capturant l’élégance de l’âge d’or hongrois, le Dorothea Hotel offre à ses hôtes un refuge surprenant où l’héritage historique se mêle à l’expérience contemporaine, fusionnant passé et présent au coeur même de la cité.