Camille Esteban

Nous retrouvons Camille Esteban et sa joie de vivre pour un showcase qu’elle nous accorde en total exclusivité dans le showroom de Gibson à Paris. L’équipe technique et de production de Crush à fait le déplacement pour cet évènement si particulier. Son concert privé nous a tous enchanté et ce qui est certain c’est que nous serons présent à son concert prévu le 24 septembre au café de la danse. Merci Camille pour le merveilleux moment que tu nous as offert ! La vidéo est actuellement disponible sur notre chaine YouTube et nos réseaux sociaux. Nous en avons profité pour lui poser quelques questions.

Crush Magazine : Merci Camille de nous avoir interprété 2 de tes morceaux en exclusivité pour les lecteurs de Crush ! C’est la 1er fois qu’un média print te propose de lui faire un showcase ?

Camille Esteban : Oui, c’est la première fois que je fais ce genre de live pour un média print ! 

Comment qualifierais-tu l’ambiance qu’il y avait pendant ce show ?

C’était génial ! J’ai vraiment été bien entourée par l’équipe ! Puis, ça faisait longtemps que je n’avais pas joué en live devant un public donc c’était plutôt agréable, tout le monde a joué le jeu ! 

Pourquoi nous avoir donné rendez-vous chez Gibson, tu as un lien particulier avec cette marque de guitare ?

Le Showroom Gibson c’est la famille ! Déjà je me sens super bien dans ce lieu et puis l’équipe est géniale, accueillante et elle me suit depuis mes débuts. C’était aussi pour leur offrir un live vu que je joue avec leurs guitares c’est la moindre des choses en retour de leur offrir ça. Je les remercie encore d’ailleurs ! 

À quel moment as-tu su que tu voulais être chanteuse et en faire ton métier ? As-tu eu un déclic, une rencontre ou un événement particulier ?

Pour tout vous dire, j’ai toujours su que je voulais faire du spectacle.. Pendant longtemps, j’étais un peu perdue.. je voulais être prof d’espagnol aussi .. alors j’ai fait des études en Lettres et Langues.. C’est lorsque  j’ai participé à The Voice que je me suis dit « Ok Cam, écoute ton cœur. Je veux faire de la musique donc je vais m’en donner les moyens ». Puis peu à peu les choses me semblaient évidentes. Je ne regrette pas ! 

Quels artistes t’ont donné envie de faire ce métier ?

J’écoute beaucoup de musique depuis que je suis petite alors beaucoup d’artistes m’ont donné envie de faire ce métier .. Je voulais l’énergie de Diam’s, faire de la scène comme Selah Sue et avoir mon style à moi ! 

Il y a eu The Voice, est ce que cela a changé ta vie ?

Comme je vous l’ai dit précédemment, c’est The Voice qui a confirmé mon choix. À partir de ce moment j’ai su que je voulais me professionnaliser.. On ne vit ça qu’une fois .. Ça a changé ma vie sur beaucoup de points.. déjà humainement j’ai rencontré des personnes incroyables, puis j’ai eu mes premiers cours de chant, ma première télévision. C’est hyper enrichissant. Et je partage ça avec ma famille, mes amis donc c’est que du kiff. 

Avec qui souhaiterais tu réaliser un duo ?

Tellement d’artistes .. aha 

En ce moment, je souhaiterais faire une collaboration avec Rosalía, on ne va pas se mentir (ça fait du bien de rêver aussi). 

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine 

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine 

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine. Un grand moment.

J’avais vu le film. Comme beaucoup de personnes. J’étais intrigué par l’adaptation théâtrale.
Mais quand je suis entré dans le théâtre, j’ai aussitôt basculé dans l’histoire. L’ambiance musicale. Les acteurs qui cherchent une classe en s’adressant aux spectateurs dans la salle, jusque dans les étages. Un petit concert semble s’improviser. Les spectateurs montent sur scène et dansent. Spectacle avant l’heure.

Les raisins de la colère 

Les raisins de la colère 

Je suis sorti de cette interview en étant vraiment impressionné.
L’adaptation théâtrale était loin d’être évidente. Et c’est une réussite. Sur la route 66, dans l’Amerique des années 30 qui, sur bien des points, connaît des problématiques similaires à la nôtre. Comme par exemple les problèmes d’eau. Les problèmes économiques et sociaux. Les migrations. La police sur les dents. Les voyageurs qui sont stigmatisés. Comme beaucoup de Okies (habitants de l’Oklahoma) qui voulaient un futur, un sol à semer.

Les diaboliques

Les diaboliques

C’est Nicolas BRIANÇON qui met en scène cette pièce. D’après Jules Barbey d’Aurevilly. Le texte est de Christophe Barbier. Avec Gabriel Le Doze. Magali Lange. Krystoff Fluder. Reynold de Guenyveau.

Christophe Barbier s’intéresse à cette œuvre symbolique. La question de la morale se pose alors. Tromper l’autre. La dépravation. Meurtre. Bassesses. Désirs dévorants. Vice.
4 acteurs diaboliquement énergiques nous poussent à réfléchir. Faut il interdire le recueil « les diaboliques » ?

Mademoiselle Bio. Le partage d’un savoir-faire !

Mademoiselle Bio. Le partage d’un savoir-faire !

Enseigne numéro 1 de cosmétique bio en ligne. Mademoiselle Bio, depuis 2006, est le symbole de la beauté engagée. Rendez vous compte ! 4000 produits de beauté bio ! Avec 150 marques de cosmétiques !
Pour Mademoiselle Bio, ce n’est pas qu’une affaire de mode. Ou une réflexion éphémère. C’est une marque et des employées convaincues ! Or seule la cosmétique certifiée bio est faite à base de plantes !

Interview Garance Authié

Interview Garance Authié

J’ai fait mes premiers pas dans
le monde du mannequinat à l’âge de 9 ans. À cette époque, j’étais très timide, et mes parents ont vu dans le mannequinat un moyen de me permettre de gagner en confiance en
moi. Mon premier défilé pour Gustavolins reste un moment inoubliable, surtout le privilège
de clôturer le show à ses côtés. Ce fut une véritable immersion dans un univers que je ne connaissais pas, surtout à travers les yeux d’une
petite fille timide comme j’étais à l’époque.