Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine 

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine. Un grand moment.

J’avais vu le film. Comme beaucoup de personnes. J’étais intrigué par l’adaptation théâtrale.
Mais quand je suis entré dans le théâtre, j’ai aussitôt basculé dans l’histoire. L’ambiance musicale. Les acteurs qui cherchent une classe en s’adressant aux spectateurs dans la salle, jusque dans les étages. Un petit concert semble s’improviser. Les spectateurs montent sur scène et dansent. Spectacle avant l’heure. Une joie enivrante emporte déjà la salle. Les gens réunis qui sourient spontanément. Carpe diem. Le temps passe alors profite. De chaque instant. De cette femme inconnue qui te plaît sans que tu saches pourquoi. Tu lis un livre. Roméo et Juliette. Pourquoi pas ? En classe. Dans ton temps libre. Et puis tu sais pourquoi tu l’aimes. Les jours et les nuits se succèdent et tu ne sais plus pourquoi. L’amour a ce pouvoir-là. Il trouble, balaie la logique. Palpite en nous. L’amour d’une inconnue. L’amour d’un livre. L’amour d’un instant. D’un souvenir. D’un rêve. D’un livre. D’une phrase. L’amour d’un poème.

Et les rideaux s’ouvrent. La musique de Maurice Jarre plane déjà dans l’air.
L’énergie des jeunes comédiens est incroyable. Comme réveillés par Stéphane Freiss. Les répliques fusent, dans l’enthousiasme de l’âge. De l’innocence. De la naïveté. Des espoirs énormes que nous plaçons dans notre vie, du plus timide au plus téméraire. De l’amoureux au fanfaron. Chacun évolue à son rythme grâce à un professeur différent. Surprenant. Qui va changer à jamais leur vision du monde et d’eux-mêmes.

Mais la norme et la rigueur sont présentes. Il faut préparer une carrière. Il faut avoir l’esprit de compétition. Tout est symbolisé dans le rôle du père. Olivier Bouana incarne avec un talent exceptionnel l’autorité patriarcale. Il empêche son fils de s’exprimer. Il veut le meilleur pour son fils ? Pas certain. Le conflit est bien là. Évident. Énorme. Et le père impose ses règles. Le métier qu’il faut avoir. Les hautes études. Le théâtre n’est qu’un amusement. Ridicule. Absurde. Insensé. Il ne rapporte rien. Il est le pire à faire. Presque une honte. Jouer ? Quelle idée saugrenue ! Ce n’est pas un vrai métier. Ce n’est pas ça qui te fera vivre, mon fils. Combien ça t’a rapporté ? Zéro. Zéro. Zéro ! Les spectateurs étouffent quand il apparaît. J’entends des jeunes, assis près de moi, qui soupirent et s’énervent. Qui gigotent sur leur fauteuil.
Puis le miracle arrive. La lumière. Le savoir, certes. Mais le savoir-faire. L’usage de la passion pour apprendre. Ne pas laisser le plaisir de côté. La passion ne s’abandonne pas. Les mots ont une saveur. Un sens. Presque une odeur. Une folie qu’il ne faut pas contrôler. Les mots sont des amis qui nous murmurent ce que nous sommes et serons. Les mots nous guident. Nous aident à nous relever quand on chute. Quand on a peur. Les mots nous remettent à notre place. Ceux qui les ont écrits avaient du génie.

Le tableau vert et long prend son envol. La craie ranime, explore, questionne, critique, déclare, hésite, s’exprime. Le professeur est heureux de transmettre. De stimuler une dynamique de groupe. De créer un cercle sans le vouloir. Il sait ce qui est le plus important : apprendre ne sert à rien sans garder un sens critique. Apprendre ne sert à rien sans ressentir et accepter une émotion. Apprendre ne sert à rien sans s’interroger. Et le moindre vers ne se mesure pas sans une pensée personnelle. Un vers dans un quatrain vient d’un auteur qui a vécu. Qui a réfléchi. Souffert. Un vers se respecte. Un vers se partage dans l’ombre d’une grotte, au cœur d’une forêt. Et même si l’œuvre manque peut-être de femmes (mais c’est logique puisque ce petit monde était séparé à l’époque), l’amour est là. Dans ces cœurs.

Malheureusement il y a …
Cet apprenti comédien qui joue avant de quitter le monde. Qui joue pour vibrer. Qui joue en vain. Les rideaux vont tomber sur lui. Le briser. Lui qui voulait exister, lui qui voulait exprimer ce qu’il ressentait. Le partager avec des inconnus. Avec et pour l’autre. Comme en amour. Comme au théâtre.
Le directeur de l’école, comme le père, respecte la doctrine, les valeurs certes utiles, mais c’est sans âme. Sans l’être. Sans vie.
La mise en scène emporte alors cette belle âme dans l’obscurité et la fumée. Les spectateurs pleurent. Silence.

Le professeur Keating est viré. Stéphane Freiss est touchant. Sensible. Sublime. Todd et les autres sont interrogés et leur professeur si passionnant doit partir. Il est responsable du suicide. En partie selon les autorités compétentes.
Silence dans la salle. Le cours dit « normal » a repris. Il est interdit de penser. Il faut acquiescer. Obéir. Suivre le troupeau. Et soudain…Une injustice faite à un seul étant une menace faite à tous…La musique. Intense. Dans le cœur de la salle. Les élèves montent sur les tables comme s’ils s’envolaient. Au-dessus des lois. Prenant de la hauteur. Au-dessus d’une éducation imbue d’elle-même. Incapable de se remettre en question dans ses méthodes. Des cours sans pédagogie. Sans respect. Sans humanisme. Les voilà. Debouts. Fiers. Le directeur est dépassé. On ne le voit même plus. La salle exulte malgré les larmes et la douleur.
Merci, messieurs. Merci.

De Tristan Baille

Théâtre Antoine
De Tom Schulman
d’après le film produit par Touchstone Picture
écrit par Tom Schulman

Production originale
Classic Stage Company
En accord avec
Adam Zotovich

Directeur artistique
John Doyle

Directeur général
Jeff Griffin

Adaptation française
Gérald Sibleyras

Mise en scène
Olivier Solivérès

Avec
Stéphane Freiss
Ethan Oliel, Hélie Thonnat,
Audran Cattin,
Pierre Delage, Yvan Garouel,
Maxime Huriguen,
Olivier Bouana

Betty Brunaud.

Betty Brunaud.

Offrir et servir ont toujours été des valeurs qui m’animent depuis mon plus jeune âge, je me revois encore en train de cuisiner et de distribuer des cookies au sein de l’entreprise familiale de mon père. Pour moi, c’était essentiel de prendre soin des équipes et d’encourager des moments de plaisir afin d’optimiser la productivité. 

LE SOFITEL GOLFE D’AJACCIO THALASSA SEA & SPA

LE SOFITEL GOLFE D’AJACCIO THALASSA SEA & SPA

Au coeur d’un domaine privé se dresse le Sofitel Golfe d’Ajaccio Thalassa Sea & Spa, hôtel 5 étoiles qui, par sa vue imprenable à 360° sur la Méditerranée, son jardin apaisant et son confort, séduit voyageurs et locaux. Le 1er mars prochain, l’établissement ouvrira ses portes pour une nouvelle saison, réservant à ses clients une expérience unique et pleine de surprises.

Stéphane GERBET, Directeur Général de l’établissement, se réjouit déjà de débuter cette nouvelle saison : « Mes équipes et moi-même sommes impatients de retrouver nos clients en terre corse pour leur faire vivre des expériences uniques chaleureuses et innovantes. Nous avons à cœur qu’ils se sentent chez eux, « A Casa Nostra », sur ce merveilleux paradis flottant, entre les odeurs du maquis et le clapotis des vagues. »

FLAINE EN HIVER :PLONGÉE DANS L’ATMOSPHÈRE MAGIQUE DE LA STATION AVEC L’HÔTEL ALHÉNA

FLAINE EN HIVER :PLONGÉE DANS L’ATMOSPHÈRE MAGIQUE DE LA STATION AVEC L’HÔTEL ALHÉNA

Flaine incarne avant tout l’union exceptionnelle entre Marcel Breuer, éminent représentant du modernisme et du mouvement Bauhaus, et un couple français, les Boissonnas. Cette rencontre entre passionnés de montagne, d’architecture et de design a donné naissance à une ambition commune : contribuer à la transformation d’un territoire montagneux.

Renault Austral 

Renault Austral 

Nous avons eu l’opportunité de mettre à l’épreuve Renault Austral esprit Alpine lors de notre récent séjour en montagne, et nous en sommes tout simplement ravis !

Notre modèle arbore un look résolument sportif : badge esprit Alpine, teinte exclusive gris schiste satin, seuil de porte, bouclier avant avec lame sport gris schiste, jantes alliage daytona 20”, feux arrière high-tech avec effet « moiré 3D », sellerie en tissu Alcantara® avec surpiqûres bleues, volant gainé nappa/Alcantara® et coutures bleu/blanc/rouge.

Tendances Beauté 2024 : Éclat et Naturel

Tendances Beauté 2024 : Éclat et Naturel

Dans le monde de la beauté, chaque année apporte son lot de nouvelles tendances et de techniques innovantes. En 2024, la tendance est à la mise en valeur naturelle de la peau, avec un accent sur l’éclat et la fraîcheur. Voici un aperçu des tendances actuelles et quelques conseils en maquillage pour vous aider à obtenir un look impeccable et naturel.

Peau Lumineuse et Hydratée
Une peau saine et lumineuse est la base de tout maquillage réussi. Pour obtenir cet éclat naturel, il est essentiel de maintenir une routine de soins de la peau régulière. Assurez-vous de nettoyer, d’hydrater et de protéger votre peau quotidiennement. Utilisez des produits hydratants riches en ingrédients nourrissants tels que l’acide hyaluronique et les vitamines.

MAISON ALBAR 

MAISON ALBAR 

Perché au-dessus du Maison Albar - Le Victoria, TAULISSA offre une vue panoramique à 360°, tant sur la Méditerranée que sur l’arrière-pays niçois et le parc national du Mercantour. Sa carte a été imaginée dans un esprit de partage et de convivialité, à partir de plats simples, généreux, avec des sauces savoureuses et un zeste de folie. Chaque plat réserve une surprenante découverte.

Glenn Viel et Fred Grava, son chef exécutif, valorisent les produits locaux, ils partent à la rencontre des producteurs de la région pour agrémenter leur carte de joyeuses découvertes. Ouvert toute l’année, les plats signatures sont adaptés aux saisons et agrémentés des arrivages quotidiens.

Guillaume Gallienne 

Guillaume Gallienne 

Bonjour Mr Guillaume Gallienne. Merci de nous recevoir au théâtre des champs Elysées pour cette pièce de Molière, le malade imaginaire.
Vous avez déjà un parcours conséquent et je me demandais si le théâtre est une passion ou une envie plus naturelle, plus simple, de profiter de la vie.

La Bouitte : l’authenticité au sommet

La Bouitte : l’authenticité au sommet

Au cœur des 3 vallées, au hameau de Saint Marcel et à Saint-Martin-de-Belleville, la tradition savoyarde a sans conteste résisté aux aléas du temps, sereine et nature, dans la pure tradition savoyarde des chalets d’époque. Les yeux sur les sommets, à peine à quelques lacets de notre arrivée, l’âme déjà embarquée dans la curiosité planante, se dresse La Bouitte, Relais & Châteaux 5 étoiles, chez René et Maxime Meilleur, restaurant étoilé au Guide Michelin depuis plus de 20 ans.

C’est dans ce havre de paix que la magie opère dès l’instant. L’atmosphère est délicate mais non ostentatoire, l’attention particulière dénuée de manières surfaites, surprenante. Nous sommes d’ores et déjà transportés dans un cocon familial où tout est fait pour nous projeter chez nous, mais un peu ailleurs. L’évasion s’inscrit dans les murs. Dans la décoration culturelle et historique, les cloches de vaches chinées, les tableaux d’Art et autres poteries anciennes, les moules à beurre des grands-mères, les fourches à foin symbole de la vie agricole et du bon sens paysan, les richesses nourricières chères à la famille Meilleur.