Euphorie : Un vrai QG de quartier

S’ils n’étaient pas prédestinés au monde de la restauration, Alexis Petit et Gautier Bouchart, deux anciens pensionnaires de la Défense, ont pu compter sur leur passion partagée pour la vigne et la bonne chère pour ouvrir le bar à vin de leurs rêves : un lieu où l’on trinque à la française, où l’on partage des assiettes généreuses et raffinées et où l’on s’attable dans un décor léché. Pari plus que réussi depuis la naissance d’Euphorie, leur repaire d’oenophiles niché au coeur de la vibrante rue Ramey. Santé !

 

En entrant chez Euphorie, c’est d’abord la beauté du bar, tout de céramique verte vêtu, qui attire le regard et attise la curiosité. Objet de toutes les convoitises, il ferait presque de l’ombre à la star de la soirée : une carte des vins au casting 100% français qui a trouvé dans la richesse du terroir métropolitain son gouleyant terrain de jeu. Ici, pas de jaloux ! Ni complètement nature, ni conventionnelle pour autant, la cave délivre une partition pointue qui couvre les quatre coins du pays. Sur la soixantaine de références proposées, on retrouve entre autres jolis flacons, les vins de Carole et Stéphane Sérol dans la Loire, de Daniel Dugois dans le Jura, de Jean-Baptiste Jessiaume en Bourgogne, de la famille Balaran dans le sudouest ou encore du Clos Canereccia pour la Corse. De quoi assouvir toutes les soifs, que l’on soit plutôt traditionaliste ou néo-consommateur, vins de Bourgogne ou Côtes-du-Roussillon, Champagne ou Pet’ Nat’.

D’humeur à se laisser bercer ? Alexis et Gautier ont eu la bonne idée d’inscrire pour chaque plat au menu des accords clés en main, parfait pour les néophytes et tous ceux qui veulent éviter une lecture exhaustive de la carte des vins. D’humeur festive ? Tout invite à prolonger la soirée, de l’ambiance tamisée à la carte de cocktails jouant elle aussi la carte du made in France, en passant par les mardis à thème – tartiflette cet hiver – qui multiplient les bonnes occasions de venir s’attabler.

 

La réussite d’Euphorie tient sans conteste à la diversité de choix qui, en cave comme en cuisine, remet au centre de la table la définition même de la convivialité en réunissant dans un même lieu toutes les envies. Composé de créations saisonnières et les plus locavores possible, le menu oscille en effet entre les picorages à déguster du bout des doigts, les généreuses propositions végétariennes et véganes, et les assiettes de viande et de poisson. Peu commun dans un bar à vin !

Au programme ? Une onctueuse crème de panais aux noisettes torréfiées pour démarrer les hostilités. Des boulettes de potimarron aux graines de tournesol, curry rouge et râpé de coco ; poêlée de champignons à la crème de soja et fondue de poireaux au vin blanc qui se partagent l’affiche sur l’assiette vegan. Des délicieux roulés de feuilles de choux aux champignons, jambon à la truffe, comté et aneth, ou encore un poulpe extra tendre mariné à l’ail et au citron, à plonger dans sa mayonnaise à l’encre de seiche. Et si le fromage s’invite volontiers à la fête, c’est dans son habit de lumière, dressé comme une œuvre d’art et agrémenté de fruits frais. Les desserts ne sont pas en reste non plus sur l’échelle de la gourmandise, avec une brioche façon pain perdu au caramel au beurre salé et une décadente mousse au chocolat noir, piment d’Espelette et écorces d’orange.

Un menu qui rompt avec les codes du genre, plus habitué aux planches de charcuterie – fromage qu’aux assiettes ciselées, mais qui n’oublie pas pour autant la générosité. Car derrière ce nom, Euphorie, c’est tout un imaginaire que les deux fondateurs ont laissé s’exprimer : la douce ivresse que provoque une belle cuvée, la liesse des retrouvailles et la joie qui s’exhale des moments partagés autour d’une bonne table. Ainsi, sous ses airs de bon élève, ce bar à vin de copains a plus d’un atout dans son jeu pour séduire bien au-delà du quartier par son originalité. On y vient tout au long de la semaine pour déguster de bonnes bouteilles entre amis, inviter son amoureux.se à dîner ou faire la fête, avec le même plaisir de s’offrir un délicieux moment d’euphorie au coeur de Paris.

61 rue Ramey 75018 Paris
Mardi et mercredi de 18h30 à 00h00
puis du jeudi au samedi de 18h30 à 02h00

Instagram @Euphorie_baravin

Crédits portrait : © Louis LD

Contact presse : Agence madeleine
Laura Strauss
lauras@agencemadeleine.fr • 07 86 39 51 19

Contact influence : Mathilde Toro
presse@agencemadeleine.fr • 06 79 86 17 90

La Fontaine en fables et en notes

La Fontaine en fables et en notes

Des fables et des notes.
Au départ ? « Les jeux interdits » de René Clément. Le succès est énorme pour Brigitte dont la spontanéité a bluffé le réalisateur. Mode, festivals, elle va même rencontrer la reine d’Angleterre. Et tout part d’une petite annonce du cinéaste. Ce n’est pas un hasard au vu de son immense talent. Le hasard, c’est le destin qui s’amuse. Comme vous le savez.

Paris old time Tour

Paris old time Tour

Découvrez le Paris Vintage Car Tour. Les plus belles rues de Paris et les monuments emblématiques avec un roadster Ford de 1930 !
Maximum pour 3 personnes plus le chauffeur, car il y a peu de places. C’est idéal pour faire des photos et des vidéos inoubliables et originales. Et vous pouvez vous arrêter autant de fois que vous le désirez.

Coline Serreau, une artiste formidable

Coline Serreau, une artiste formidable

Il était une fois une femme extraordinaire qui avait fait des études de lettres.
D’une famille d’artistes, elle se retrouve dans un conservatoire de musique. Un univers important à ses yeux. Des cours de trapèze, de la danse, du théâtre à la rue blanche, la voilà stagiaire à la comédie française ! Theatre du Vieux Colombier.
Puis…
Viendront l’écriture de formidables scénarios, des mises en scène au théâtre (le salon d’été, l’école des femmes, 3 hommes et un couffin). Du cinéma. Des merveilles.
Beaucoup se rappellent du magnifique « 3 hommes et un couffin », bien entendu. Cesar. Un record en nombre d’entrées pour l’époque ! 12 millions d’entrées !

Mozart mon amour 

Mozart mon amour 

Éditorialiste. Chroniqueur. Directeur de rédaction dans le passé avec dynamisme et une vraie sensibilité pour le lectorat féminin. Capable de donner un nouveau souffle à un site internet. Journaliste. Christophe Barbier est un littéraire qui aime l’histoire. Commenter. Poser des questions. Donner son opinion. Dévoiler ses certitudes. S’interroger. Créer des débats. La télévision. La radio. Un homme capable d’animer bien des émissions politiques avec une capacité à sensibiliser les néophytes aux missions des institutions en France.
« Multi casquettes » dit l’expression.

Muriel Aublet Cuvelier: en résidence artistique culinaire à la « Nouvelle Seine »

Muriel Aublet Cuvelier: en résidence artistique culinaire à la « Nouvelle Seine »

De nombreuses audiences sur sa chaîne YouTube….et avec Instagram ses abonnés se comptent par milliers. Elle est conseillère culinaire sur des tournages. Avec Thierry Marx par exemple. Un goût prononcé pour le partage, l’apprentissage, la formation. Sentir des odeurs, sublimer des textures, tester des saveurs, les yeux de Muriel brillent quand elle parle des gâteaux qu’elle préparait le week-end dans son enfance.