Berluti. Le vrai soulier

Le fondateur est Alessandro Berluti. Un ébéniste qui va découvrir le travail du cuir avant de devenir bottier. La date de création de Berluti ? 1895 !

La marque appartient à LVMH depuis 1993.

Il y a plusieurs boutiques à Paris (rue St Honoré, Galeries Lafayette, Sèvres Babylone). Mais…

Le 26 rue Marbeuf sera la boutique de référence après la guerre.

Dans les années 60, la marque se développe avec Olga Berluti. Surtout avec les fameuses patines.

Warhol, François Truffaut, Yves Saint Laurent, et d’autres célébrités porteront ces souliers uniques.

Les impressions de Tristan :

J’entre dans la grande boutique de la rue St Honoré…le contraste est saisissant avec de nombreux magasins. La prise en charge des visiteurs est immédiate tout en restant discrète. L’ambiance est calme, la décoration est un subtil mélange de bois, de cuir, avec parquet et tapis du meilleur effet. 

Peu de souliers dans les rayons. Mais de nombreuses paires peuvent se décliner dans le futur. Je vois une superbe « Richelieu ». Des sneakers sportives, ou des petites merveilles plus habillées. La collection de prêt à porter est à côté.

Des vêtements qui, eux aussi, permettent de posséder un vestiaire varié. Du formel à un style plus détendu. Matières, étoffes, choix de couleurs. Tout y est pour celui qui en a les moyens.

Sur les chaussures ou les vêtements, il y a un point commun, le « Scritto », sorte de texte qui a l’air d’être écrit à la main, et qui attire par son originalité. Les couleurs des cuirs répondent presque à l’architecture du lieu. Les fauteuils pour essayer les paires sont d’un confort exceptionnel.

Vous hésitez parce que les chaussures s’abîment, vieillissent ? Vous pouvez leur donner un second souffle au bout de quelques années, gratuitement la première fois.

Par exemple, des sneakers en cuir, trop souvent portées ou qui sont victimes d’une pluie imprévue, peuvent retrouver leur couleur d’origine ou devenir d’un rouge éclatant grâce à une nouvelle patine.

Et vous avez tellement de possibilités !

Je sais par exemple que la chaussure célèbre est l’Oxford Berluti.

Un seul morceau de cuir, comme laqué, inventé à l’occasion de l’exposition universelle de 1900. Que le duc de Windsor rendra célèbre en les portant.

J’essaie des sneakers d’une couleur marron.

Chaque soulier de cuir semble brut. Il brille et épouse parfaitement le pied. La patine est constituée d’huiles essentielles, de cirage et d’eau.

J’apprends aussi par le vendeur que les chaussures sur mesure nécessitent 250 opérations réalisées dans les ateliers et 9 mois de travail. C’est raffiné et intemporel. Les prix sont, par contre, dans le haut du panier.

Nous sommes chez Berluti.

BERLUTI

9 Rue du Faubourg Saint-Honoré

BERLUTI 

14 Rue de Sèvres

BERLUTI

26 Rue Marbeuf

BERLUTI PARIS GALERIES LAFAYETTE 

40 Bd Haussmann

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine 

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine 

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine. Un grand moment.

J’avais vu le film. Comme beaucoup de personnes. J’étais intrigué par l’adaptation théâtrale.
Mais quand je suis entré dans le théâtre, j’ai aussitôt basculé dans l’histoire. L’ambiance musicale. Les acteurs qui cherchent une classe en s’adressant aux spectateurs dans la salle, jusque dans les étages. Un petit concert semble s’improviser. Les spectateurs montent sur scène et dansent. Spectacle avant l’heure.

Les raisins de la colère 

Les raisins de la colère 

Je suis sorti de cette interview en étant vraiment impressionné.
L’adaptation théâtrale était loin d’être évidente. Et c’est une réussite. Sur la route 66, dans l’Amerique des années 30 qui, sur bien des points, connaît des problématiques similaires à la nôtre. Comme par exemple les problèmes d’eau. Les problèmes économiques et sociaux. Les migrations. La police sur les dents. Les voyageurs qui sont stigmatisés. Comme beaucoup de Okies (habitants de l’Oklahoma) qui voulaient un futur, un sol à semer.

Les diaboliques

Les diaboliques

C’est Nicolas BRIANÇON qui met en scène cette pièce. D’après Jules Barbey d’Aurevilly. Le texte est de Christophe Barbier. Avec Gabriel Le Doze. Magali Lange. Krystoff Fluder. Reynold de Guenyveau.

Christophe Barbier s’intéresse à cette œuvre symbolique. La question de la morale se pose alors. Tromper l’autre. La dépravation. Meurtre. Bassesses. Désirs dévorants. Vice.
4 acteurs diaboliquement énergiques nous poussent à réfléchir. Faut il interdire le recueil « les diaboliques » ?

Mademoiselle Bio. Le partage d’un savoir-faire !

Mademoiselle Bio. Le partage d’un savoir-faire !

Enseigne numéro 1 de cosmétique bio en ligne. Mademoiselle Bio, depuis 2006, est le symbole de la beauté engagée. Rendez vous compte ! 4000 produits de beauté bio ! Avec 150 marques de cosmétiques !
Pour Mademoiselle Bio, ce n’est pas qu’une affaire de mode. Ou une réflexion éphémère. C’est une marque et des employées convaincues ! Or seule la cosmétique certifiée bio est faite à base de plantes !

Interview Garance Authié

Interview Garance Authié

J’ai fait mes premiers pas dans
le monde du mannequinat à l’âge de 9 ans. À cette époque, j’étais très timide, et mes parents ont vu dans le mannequinat un moyen de me permettre de gagner en confiance en
moi. Mon premier défilé pour Gustavolins reste un moment inoubliable, surtout le privilège
de clôturer le show à ses côtés. Ce fut une véritable immersion dans un univers que je ne connaissais pas, surtout à travers les yeux d’une
petite fille timide comme j’étais à l’époque.