ARILUS MONTRES : Le caractère dans la matière

L’excellence à la française cristallisée dans un objet parfaitement intemporel alors même qu’il égrène le temps. Les montres Arilus imaginées par leur créateur Christophe Quillon  représentent la quintessence d’un savoir-faire et d’un héritage qui lui insufflent une identité typée, la montagne pour étendard, les deux Savoie pour terre d’ancrage.

 

À la recherche du temps suspendu…

Retrouver les savoir-faire d’antan, reprendre attache avec les ressources naturelles d’un territoire, réactiver les compétences industrielles et par-dessus tout remettre la matière et son essence au cœur de tout, tels sont les défis relevés de main de maître par la gamme de montres  Arilus. Et, pierre angulaire de ce projet qui vise à valoriser les matières premières et savoir-faire locaux, une véritable économie circulaire est au cœur de cette éthique résolument durable. 

Profondément attaché à son territoire et à ses savoirs, Christophe Quillon a le pays de Savoie Mont-Blanc qui lui coule dans les veines et lui insuffle son inspiration bien oxygénée. Un petit tour dans la gamme permet immédiatement d’en comprendre le sens…des aiguilles d’une montre !  La touche design reconnaissable entre mille des montres Arilus reposant sur deux cornes latérales paraboliques placées de chaque côté du cadran qui épousent le poignet, clins d’œil au ski et au relief des cimes.  

 

La montagne en matière…

C’est toute l’âme de la montagne, ses courbes et son histoire, ses aspérités et son caractère qui fusionnent à travers l’essence d’un objet précieux et robuste à la fois. Les synergies des savoir-faire convergent pour faire des montres Arilus des produits d’exception, rares dans leur facture et uniques dans leur intention.

L’ardoise des toitures, le bois des chalets, le cuir des vaches de montagne, la laine des moutons des Alpes, les matériaux à la rusticité noble sont valorisés par un travail alliant la précision de l’orfèvrerie et la technicité des industries de pointe. La gamme Grand Arc porte ainsi aussi haut que possible le nom d’un des sommets qui surplombe la Tarentaise et hisse les couleurs de  la tradition horlogère au firmament.

 

Un savoir-faire made in Savoie…

La matière grise en fusion pour la conception, la technicité industrielle pour le façonnage, le montage et la finition, les matériaux nobles pour la composition, beaucoup d’inventivité et tout autant d’unicité, les montres Arilus sont le parfait alliage de tous les savoir-faire des deux Savoie.

À ce jour, une quinzaine de partenaires gravitent autour du cadran de la gamme de montres Arilus développée par Christophe Quillon. Une expérience pointue dans le monde de l’horlogerie et des produits de luxe, un goût sûr pour le design et une âme infusée de créateur en sont à l’origine et au cœur. Et par-dessus tout, l’envie dans les tripes de ne rien laisser au hasard dans la conception et la fabrication de chacune de ses montres. 

Ce sont les entreprises et les industries des deux Savoie qui apportent à chaque montre la qualité de savoir-faire éprouvés, transmis et perfectionnés dans la continuité de l’histoire séculaire qui les a vus naître : scieries, filatures, tanneries, art du bâti et horlogerie haut-de-gamme sont mis à l’honneur tout comme les savoir-faire industriels tels que la mécanique de précision, le polissage, la micro-découpe, la tampographie ou le traitement haute performance de certains matériaux.

MODÈLE GRAND ARC ARDOISE : LA VERSION CONTEMPORAINE  ET ALPINE

Cadran en ardoise de Morzine pour un effet de matière noire légèrement marbré, écrin d’acier inoxydable fabriqué à Ugine et au choix pour le bracelet, le cuir de veau Barenia pour un style sobre ou la muletière réalisée à partir de laine de mouton des Alpes pour plus d’audace. Prix : 2 950 euros

 

MODÈLE GRAND ARC FRÊNE : LA VERSION ORIGINALE ET DÉCALÉE

Cadran en frêne des environs de Praz-sur-Arly rappelant la couleur brun-caramel des chalets alpins, écrin d’acier inoxydable et au choix un bracelet de cuir en peau de vache Abondance (connue pour ses lunettes et sa robe blanche et acajou) à poils courts ou en cuir de vachette Ingrassata, plus classique. Prix : 2 950 euros

 

MODÈLE GRAND ARC ARDOISE ÉDITION CHAMONIX : L’ÉDITION LIMITÉE HAUT DE GAMME

Pour ce modèle en Métiers d’art et en édition limitée à 9 pièces, Christophe Quillon s’est occupé du design et a fait appel à l’artiste Alexandra Carle – Métiers d’art Shaïla spécialisée en objets de luxe pour l’illustration du cadran en micro-peinture représentant la célèbre gare du train du Montenvers et la gravure à la main des cornes. Un objet d’exception estampillé Chamonix. Prix : 20 000 euros

 

Nouveauté : la montre sport en prototype

Le territoire de montagne pour emblème, un modèle typé sport viendra très vite enrichir la gamme des montres Arilus. Le processus est en cours avec un prototype abouti du modèle Roc de Fer qui intégrera de nouveaux matériaux tels que le granit du Mont-Blanc issu des moraines glacières, le titane, le caoutchouc naturel, l’acier avec traitement PVD. Le tout usiné, traité, conçu là encore dans des entreprises uniquement savoyardes.

Un nouvel exemple de cette synergie de savoir-faire au bénéfice du beau, de la qualité et de l’excellence, le tout paré dans un pur esprit montagne, la nature inspirante pour étoffe, la performance sportive pour emblème.  Prix de vente envisagé : 4 500 euros

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine 

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine 

Le cercle des poètes disparus au Théâtre Antoine. Un grand moment.

J’avais vu le film. Comme beaucoup de personnes. J’étais intrigué par l’adaptation théâtrale.
Mais quand je suis entré dans le théâtre, j’ai aussitôt basculé dans l’histoire. L’ambiance musicale. Les acteurs qui cherchent une classe en s’adressant aux spectateurs dans la salle, jusque dans les étages. Un petit concert semble s’improviser. Les spectateurs montent sur scène et dansent. Spectacle avant l’heure.

Les raisins de la colère 

Les raisins de la colère 

Je suis sorti de cette interview en étant vraiment impressionné.
L’adaptation théâtrale était loin d’être évidente. Et c’est une réussite. Sur la route 66, dans l’Amerique des années 30 qui, sur bien des points, connaît des problématiques similaires à la nôtre. Comme par exemple les problèmes d’eau. Les problèmes économiques et sociaux. Les migrations. La police sur les dents. Les voyageurs qui sont stigmatisés. Comme beaucoup de Okies (habitants de l’Oklahoma) qui voulaient un futur, un sol à semer.

Les diaboliques

Les diaboliques

C’est Nicolas BRIANÇON qui met en scène cette pièce. D’après Jules Barbey d’Aurevilly. Le texte est de Christophe Barbier. Avec Gabriel Le Doze. Magali Lange. Krystoff Fluder. Reynold de Guenyveau.

Christophe Barbier s’intéresse à cette œuvre symbolique. La question de la morale se pose alors. Tromper l’autre. La dépravation. Meurtre. Bassesses. Désirs dévorants. Vice.
4 acteurs diaboliquement énergiques nous poussent à réfléchir. Faut il interdire le recueil « les diaboliques » ?

Mademoiselle Bio. Le partage d’un savoir-faire !

Mademoiselle Bio. Le partage d’un savoir-faire !

Enseigne numéro 1 de cosmétique bio en ligne. Mademoiselle Bio, depuis 2006, est le symbole de la beauté engagée. Rendez vous compte ! 4000 produits de beauté bio ! Avec 150 marques de cosmétiques !
Pour Mademoiselle Bio, ce n’est pas qu’une affaire de mode. Ou une réflexion éphémère. C’est une marque et des employées convaincues ! Or seule la cosmétique certifiée bio est faite à base de plantes !

Interview Garance Authié

Interview Garance Authié

J’ai fait mes premiers pas dans
le monde du mannequinat à l’âge de 9 ans. À cette époque, j’étais très timide, et mes parents ont vu dans le mannequinat un moyen de me permettre de gagner en confiance en
moi. Mon premier défilé pour Gustavolins reste un moment inoubliable, surtout le privilège
de clôturer le show à ses côtés. Ce fut une véritable immersion dans un univers que je ne connaissais pas, surtout à travers les yeux d’une
petite fille timide comme j’étais à l’époque.